Introduction à la philosophie éternelle

« Bien souvent, je trouve qu’on a raison de tous côtés quand on s’entend, et je n’aime pas tant à réfuter et à détruire, qu’à découvrir quelque chose et à bâtir sur les fondements déjà posés. »

Avec cette phrase, Leibniz résume l’essence de la philosophie éternelle. Cette philosophie n’est pas une croyance ou une tradition, mais la démarche philosophique elle-même.

Une voie parmi d’autres

J’ai abouti à la philosophie éternelle en suivant un raisonnement extrêmement simple, le voici :

  • Partir du postulat : « je sais que je ne sais rien, ou pas grand-chose ».
  • Considérer qu’il existe une réalité objective que chacun appréhende subjectivement.
  • Reconnaitre l’existence d’une Logique universelle régissant le monde et la pensée humaine.
  • Comprendre que, si tout est soumis à cette Logique, alors tout doit avoir un sens, y compris les désaccords humains.
  • Et, si tous les désaccords s’expliquent, alors il est théoriquement possible de bâtir un système de pensée mettant tout le monde d’accord.

Un système de pensée universel

La philosophie éternelle permet aussi de désigner ce système de pensée universel mettant tout le monde d’accord. Car, de tout temps, les philosophes sont arrivés aux mêmes conclusions. Ce qui ne les a pas empêchés de s’opposer pour gagner leur vie et se sentir vivre.

Ce système de pensée universel n’est pas absolument parfait. En réalité, seule sa structure fondamentale, qui correspond à ce que l’on nomme couramment « philosophie », est universelle. En effet, l’esprit humain est limité et ne peut connaitre et comprendre entièrement l’univers.

C’est pour cette raison que la philosophie éternelle désigne avant tout la démarche qui conduit à élaborer ce système et non un système figé auquel il faudrait croire ou non. Ainsi, étant donné que cette démarche consiste en partie à trouver des solutions aux désaccords, il ne peut y avoir de véritables failles. Car, dans cette situation, une faille n’est qu’une question qui attend une réponse.

Différentes voies possibles

Théoriquement, il est possible d’aboutir aux composantes universelles de la philosophie éternelle en suivant n’importe quelle voie. Chacune a ses méthodes et son folklore et l’idéal est probablement de suivre celle qui est le plus en lien avec notre identité et nos racines. Cependant, une « voie » est rarement bornée. Il s’agit avant tout d’une démarche personnelle d’exploration, de recherche et d’expérimentation qui ne s’impose pas ou peu de limites.

Aussi, les voies traditionnelles qui ont tenté de transmettre la philosophie éternelle ont souvent été contraintes de voiler leur message, voire de le dissimuler complètement aux yeux des profanes. Outre les raisons politiques, il est probable que cette dissimulation répondait aussi à la difficulté de transmettre la philosophie éternelle. J’ai moi-même éprouvé cette difficulté quand j’ai commencé à exposer l’idée à mes proches. En effet, il n’est pas aisé d’essayer d’expliquer que « tout le monde est d’accord dans le fond » à des personnes qui n’ont jamais réussi à se mettre d’accord.

Le livre : Une philosophie éternelle

Mais c’est possible et c’est dans cette optique que j’ai écrit le livre Une philosophie éternelle, dans lequel je présente la structure fondamentale de la philosophie éternelle.

Aussi, vous pouvez jeter un œil à cette autre page où je développe un peu plus en profondeur le concept de philosophie éternelle.